Portrait de sociétaire : Françoise Hubert

J'ai connu la Coopérative dans les années 2000 : j'étais alors cliente à Soisy/Seine, qui était sur le chemin de mon travail. Quand le magasin de Montgeron s'est ouvert, j'y suis venue car c'était plus pratique pour moi, mais j'aime bien le magasin de Soisy/Seine : alors j'y vais encore de temps en temps, et parfois aussi à Athis-Mons quand c'est sur ma route.

Je suis devenue sociétaire vers 2005, dans une démarche éthique. J'achète mon électricité à Enercoop, et je soutiens la Confédération paysanne, Terre de Liens... Je fais tout mon possible pour faire vivre de petites exploitations agricoles : je fais aussi partie d'une AMAP car les circuits courts permettent un partenariat équitable entre les producteurs et les consommateurs.

Soutenir le réseau Biocoop, c'est soutenir un commerce autre que celui des grandes surfaces, en partenariat avec les producteurs. En grandes surfaces, on nous propose beaucoup de produits dont on n’a pas besoin. Les publicitaires savent très bien faire. Il est pourtant absurde de pousser à la consommation, alors que la Terre en a assez qu'on produise tant !  Citadine, je n'ai pas de lien d'enfance avec la Terre, mais ces choix d'engagement sont le fruit d'une réflexion.

En étant sociétaire, on participe à une autre façon de consommer, qui me semble meilleure pour la planète, et qui ne rentre pas dans les systèmes financiers où il faut toujours être plus grand pour gagner de l'argent. Ce système va mourir, alors la transition il faut bien commencer à la faire !

Mes rêves d'avenir pour la Coopérative : qu'elle continue comme elle le fait, elle a de bonnes options. Je trouve que la vente d'eau filtrée en bouteilles est une bonne idée. Un des travers à éviter serait celui de proposer trop de produits transformés, même si les gens qui travaillent en ont aussi besoin. Le partenariat avec des producteurs locaux me semble aussi une très bonne chose à développer. Et aussi, qu'il y ait plus de participation des clients non-sociétaires à la vie des magasins : j'ai regretté qu'il n'y ait pas plus de participants aux Assemblées Annuelles des Magasins, je rêverais que les consommateurs s'impliquent davantage.

En ce qui me concerne, en tant que sociétaire, j'aide ponctuellement : distribution de tracts, nettoyage du magasin, co-responsabilité de l'animation du refuge LPO (je proposerai bientôt un atelier de fabrication de mangeoires en vannerie pour les enfants), animation de stand ENERCOOP, participation aux Assemblées Générales -même en envoyant un pouvoir-, relais de l'info sur les Journées Exceptionnelles à -10% ; mon mari a aussi joué de l'accordéon plusieurs fois pour des événements. Je n'ai malheureusement jamais pu participer aux inventaires.

Et puis, un autres souhait d'avenir : j'aimerais qu'il y ait plus de pistes cyclables pour venir à bicyclette au magasin, pour développer la consommation à vélo, ce que je fais la plupart du temps.