Une coopérative

Le choix de la forme Coopérative est très tôt apparu comme une évidence pour les membres fondateurs
de Biovivéo.

Le statut coopératif permet aux personnes qui souhaitent participer au projet d’une entreprise d’en devenir sociétaires (et non des actionnaires comme dans les autres structures juridiques) en souscrivant des parts de son capital. Selon un des principes coopératifs, ses sociétaires n’ont pas pour but de dégager du profit pour eux-mêmes, mais de participer à une entreprise dont ils partagent les valeurs. Dans le cas de la Coopérative Biovivéo, sa croissance économique contribue au développement de l’agriculture biologique et de l’économie sociale et solidaire. De plus, la Coopérative Biovivéo est une « coopérative de consommation », car ce sont des consommateurs qui l’ont créée : ce n’est pas une entreprise qui pourra être revendue à un groupe de distribution. Elle restera une structure au service de son objet social : développer l’agriculture biologique dans une démarche éthique globale, dans un esprit d’équité et avec des pratiques de commerce équitable.

Consommateurs, salariés, fournisseurs, partenaires : tous peuvent devenir sociétaires.

Lors des Assemblées Générales, les prises de décision reposent sur un principe démocratique où chaque sociétaire, quel que soit le nombre de parts souscrites, possède une seule voix, instaurant ainsi une égalité de droits entre tous les sociétaires. Ainsi, même si le nombre de sociétaires augmente, ce principe démocratique reste le même : 1 sociétaire = une voix.
Le capital social de la Coopérative Biovivéo est détenu par des personnes physiques ou morales qui ont souscrit une ou plusieurs parts. Au 31 décembre 2015, 324 sociétaires étaient réunis au sein de la Coopérative Biovivéo pour un capital social de 1 098 800 €.

Pour découvrir les principales  différences entre une coopérative  et une entreprise non coopérative.

Pour découvrir le sociétariat à Biovivéo